Compagnie IN | In Between

Un solo d’Ingrid Estarque

Solo

Création 2020

Durée : 30 minutes

Tous publics.

Actions de transmission

In Between est un spectacle de danse et de magie-nouvelle.

Axée sur la cyclicité, la perte de l’équilibre et le tournoiement, elle s’inspire du derviche tourneur. Elle articule aussi les énergies de la danse Krump et de la danse contemporaine.

En suivant le mouvement et le parcours intérieur de la danseuse, le spectateur se voit confronté à l’omniprésence de la cyclicité dans son environnement. Dans cette chorégraphie, Ia perte de I’équiIibre reflète Ies épisodes instabIes de sa propre vie. Un miroir rendu possibIe par l’emprunt aux codes de la magie-nouvelle et à son jeu sur les frontières du réel et de l’irréel.

In Between est une danse organique et viscérale qui se déploie dans un univers onirique.

Ingrid Estarque note sur son approche :

« Sur cette terre qui tourne, on dit souvent que la vie est un tourbillon. Un tourbiIIon d’une unité ́ simpIe de mouvements contraires. On tente Ie pIus souvent d’affronter notre époque et ses mutations, ainsi que nos états d’âmes dans un monde qui nous dépasse.

Une vie composée de hauts et de bas, de ses traits de Iumière et de ses phases de ténèbres, de ses plaisirs ainsi que de ses peines. Aimer cet ouragan dans lequel nous sommes tous embarqués, c’est aimer toutes les saisons de la vie, l’innocence de l’enfance et la fragilité de la vieillesse. C’est aimer la naissance et c’est aimer aussi la mort. C’est traverser les chagrins pleinement et sans retenue. Aimer, c’est aimer le cœur grand ouvert et vivre intensément chaque instant.

Dans notre société occidentale, nous peinons à nous centrer, à nous connecter à nous-même et nous nous laissons embarqués part une multitude de tracas, de tâches et même d’erreurs que nous répétons inlassablement. »

 

« Après avoir fait ce constat, il était pour moi indispensable de réaliser l’œuvre In Between en me penchant sur cette poétique frénésie qu’est Ia vie. Ce souffle, ce mouvement cyclique dans lequel nous sommes tous embarqués. Toute chose se renouvelle, que ce soit le cycle du processus de création pour un artiste, le cycle des saisons, le cycle lunaire, le cycle d’une femme ou même certaines leçons que nous devons tirer de la vie. Tout a un début et tout à une fin.

L’inexplicable et les sensations sont au prime de ce projet. Dans In Between, j’expérimente les étapes de ce processus cyclique, tel un derviche tourneur dans sa forme méditative, appuyé par un univers esthétique et onirique, grâce à la magie-nouvelle. Une recherche de la plénitude, une expérience personnelle et intime à travers la technique des tours giratoires pour atteindre un espace de Iiberté totaIe. Une recherche de connexion avec Ie divin. Une danse de tournoiement, que l’on retrouve dans de nombreuses traditions et qui a une origine forte ancienne.

En dansant, nous tournons comme la terre tourne autour du soleil, nous sommes alors en osmose avec l’univers en suivant la rotation du mouvement des planètes. Cette danse profonde et méditative est à l’image même de ce que traverse toute personne dans sa vie, dans ce qu’il y a de plus beau, de plus rude, de plus doux et de plus magique.

Déplacer l’irréel dans le réel et plonger le spectateur dans une atmosphère de mythe et de rêverie en troublant la perception de l’espace et du temps. Naviguer entre perte de contrôle, ivresse, confrontation ainsi qu’entre toutes ces émotions et ces forces que l’on rencontre dans ce tourbillon de la vie. »

Chorégraphe Ingrid Estarque
Assistante chorégraphe Fanny Rouye
Dramaturge Valentine Losseau
Création lumière Elsa Revol et Erika Sauerbronn
Régie lumière Sofia Bassim
Régie générale Emilie Poitaux

Coproduction Théâtre de Suresnes Jean Vilar

Soutien: Région Île-de-France, Centquatre Paris, Initiative d’Artistes en Danses Urbaines

Photos © Stéphane Réthoré et Xavier photodidakt