Konpani Soul City | Héva

Une chorégraphie de Didier Boutiana

trio |

danse

Création 2013

Durée : 20 minutes

Tous publics

Héva est une esclave marronne légendaire de l’île de La Réunion. Personnage associé à celui d’Anchaing par des liens amoureux, elle sert souvent d’allégorie pour représenter la femme réunionnaise originelle. Elle fut la compagne d’Anchaing, célèbre marron qui a laissé son nom à un piton dans le cirque de Salazie. Ils auraient eu huit filles. Les noms de deux d’entre elles ont été retenus par l’histoire : Simangavole et Marrianne.

Didier Boutiana rend hommage à une figure emblématique de la résistance contre l’esclavage à la Réunion. Le chorégraphe met en scène ses filles traversées par les émotions à l’annonce de la mort d’Héva. Un regroupement semblable à une cérémonie d’enterrement où la colère, l’injustice mais aussi une fierté d’être et d’appartenir transcendent les corps désarticulés de ces jeunes femmes.

Le mythe raconte que le couple marron a fait le choix de la liberté à l’esclavage en se jetant du haut d’une falaise lorsqu’ils étaient piégé par des chasseurs marron. 

action culturelle | transmission | médiation

Ateliers de danse et de sensibilisation

Sous forme d’ateliers ouverts à tout public, c’est une découverte de la danse hiphop et de l’étude menée par la compagnie qui sont proposés en prélude au spectacle. Une approche par le corps, de la recherche artistique afin de mieux appréhender le spectacle auquel les ateliers sont rattachés.

Bord de Scène

Dans un souci d’échanges avec le public, la compagnie peut proposer en fin de spectacle une discussion autour de la pièce et de la démarche artistique du chorégraphe. C’est une rencontre « participative » entre artistes et spectateurs. Il est proposé au public un temps de parole, lui permettant de poser des questions sur la pièce, sur la danse et les danseurs ou juste d’exprimer leurs ressentis sur le moment qui vient d’être partagé.

Actions Sociales

La culture est un droit pour tous et pour chacun. Le chorégraphe Didier Boutiana mène des ateliers dédiés aux mineurs sous protection judiciaire afin de développer leur esprit critique, leur sens des valeurs, d’exercer leur libre-arbitre. Les ateliers de la compagnie Soul City portent une valeur éducative réelle, susceptible de faire renaître désir et intérêt chez des jeunes souvent en rupture avec la société. À travers une dynamique éducative autour de la pièce, la compagnie développe une pédagogie de la réussite, de la valorisation et de l’estime de soi. Ces valeurs rassemblent les jeunes autour d’une découverte artistique, l’ouverture sur eux-mêmes et sur les autres.

Photos © Pierre Reydon