Compagnie Dans6T | Réversible

Une chorégraphie de Bouziane Bouteldja

solo |

danse |

vidéo

Création 2015

Durée : 50 minutes

A partir de 6 ans

« Le sexe, puis la religion, puis le pouvoir. Le pouvoir, puis le sexe, puis la religion.

De quelque côté qu’on aborde le sujet, de quelque façon qu’on retourne le problème, c’est la même sacro-sainte trinité, inamovible, avec son cortège de tabous, qui bourdonne autour d’elles comme des guêpes. Cette trinité est entretenue par l’ignorance, bien sûr. Mais quand on y ajoute la frustration, l’hypocrisie, le mensonge, le sous développement et la peur, on obtient le meilleur terreau pour l’éclosion des troubles sociaux et des maladies psychologiques. »

Jumana Haddad

Bouziane Bouteldja : “Dans ce spectacle, je parle des tabous, des religions, des interdits, de cette oppression, de ces vieilles traditions qui créent un environnement propice aux frustrations, aux violences morales, physiques et sexuelles et aux dérives extrêmes.

            Ceci n’est pas une offense.

                        C’est l’expression de ma liberté retrouvée.”

Après avoir abordé le sentiment de rejet et d’exclusion dans Altérité, après avoir mené un premier combat, avec la danse comme matière, pour aller vers la découverte de l’autre, Bouziane Bouteldja est allé puiser au plus profond de sa culture pour comprendre comment le corps et la pensée se soumettent à l’oppression physique, morale et religieuse.

En partant de son expérience personnelle, celle des violences sexuelles, il montre que la fatalité n’est pas une fin. Dans un environnement dans lequel agresseurs et agressés se côtoient, tous victimes d’une éducation où les interdits sexuels créent des dérives et des désastres, le corps qui se libère peut aider à retrouver cette liberté perdue depuis l’enfance. Ce corps qui cherche toutes les occasions pour se libérer des interdits.

Avec du recul à la religion, il lui est possible de parler de ce vécu mais surtout de l’amour qui l’a sauvé. C’est le travail sur le corps qui lui a permis cette émancipation, c’est la danse aujourd’hui qui permet la reconstruction, qui lui permet de parler du respect de soi et des autres, de la liberté de conscience, et de l’acceptation d’une part différente en soi.

Actions de transmission

  • Atelier de danse : tous publics
  • Bord de scène : tous publics

Photos © Gilles Rodot. Photo rideau vert © Laurine Sajoux