Le Conseil départemental de La Réunion met en place le programme artistique pour Patrimoine et création – 170 ans de l’abolition de l’esclavage. Dans ce contexte, Didier Boutiana investit le site historique du Lazaret de la Grande Chaloupe.

Situé entre les villes du Port et de Saint-Denis, le Lazaret était le point d’entrée de celles et ceux qui, remplaçant les esclaves après l’abolition, furent les engagé.e.s. Après grande traversée, c’est ici qu’étaient confinés le futur.e.s habitant.e.s de La Réunion, venu.e.s d’Inde, de Madagascar et des Comores, de Rodrigue, d’Asie, d’Australie, d’Europe, des personnes habités par l’espoir d’une vie différente, meilleure, sur ce territoire dans l’Océan Indien. 

Des destins qui font écho avec la démarche artistique développé par Didier Boutiana au sein de Soul City depuis plusieurs créations. 

Comment prendre en main son destin, malgré les circonstances données qui pourraient déterminer notre vie ?

Sa danse, le corps, vont s’inscrire dans les vestiges du Lazaret et éveiller la mémoire collective, d’une page de l’histoire encore trop rarement évoquée.