Collectif L.G-S.

David Gaulein-Stef & Jacques Lazzari

Montpellier/Alès | France

An actor’s studio in Paris and the art de vivre of southern France brought the eclectic careers of Jacques Lazzari and David Gaulein-Stef into a common project.

Jacques Lazzari discovered the art of playwriting in 1996. Since, he created several theater plays and more than 30 poems. Passionate with the stage, he trained his skills as an actor in different theatre companies and during a training in an actor’s studio. As an author, Jacques Lazzari considers the playwriting as the first step of theatre and drama: he understands the act of writing as a play by itself, creating characters, situations, images, stories.

David Gaulein-Stef, born in French Guiana close to Brasil, lives in Montpellier. He is professional dancer and performer. During his career, David worked with an important number of companies in different aesthetics: contemporary dance, afro-contemporary, hiphop… As a choreographer, he created a solo, rooted in the complex situation of Guianese culture. He refines the emotional dimension of dancers through a (post-) dramaturgical work and a specific coaching of performers. In this sense, David Gaulein-Stef broadened his horizon and personal expressions by reaching out to emotional expression and actor’s play, with a training at actor’s studio Pygmalion in Paris, where he met Jacques Lazzari. Not enough, David is as well a certified Pilates teacher.

Ma chaise de Paille (My straw chair) is a play for two actors written by Jacques Lazzari. It it both their first project for a common acting work – and the opportunity to create their collective Collectif L.G-S., produced by camin aktion, for other future works.

excerpts (in French)…

Personnage 1

 

Ma chaise et moi nous sommes de grands voyageurs pédestres. Nous sommes comme l’escargot. Elle fait la coquille et moi le transporteur.

 

Nous ne sommes pas de chez vous Monsieur.

 

On vient d’ailleurs, on s’arrête ici et on va là-bas.

 

Et quand on sera là-bas, on viendra d’ici pour aller ailleurs.

 

Moi je suis un nomade. Et un nomade, ça s’en va au petit jour, sans paroles. Je pars et c’est tout… Je pars toujours au petit jour du matin par le premier sentier. Il guide mes pas pour l’ailleurs.

 

Marcher, marcher, partir, fuir, s’enfuir d’ici, admirer d’autres arbres qui portent le point de lune, d’autres ciels de jour de nuit, par tous les temps.

 

Marcher, marcher, aller de plus en plus loin, jusqu’au bout et même au-delà.

 

Marcher, marcher pour oublier, marcher pour se souvenir, marcher pour croire, marcher pour être, marcher pour mille raisons mais marcher.

 

Et à chaque jour son pas de sept lieues.

 

Alors, vos pas pour nulle part seraient bien utiles à mes pas pour la route.

 

 

Personnage 2

 

Je ne suis pas vendeur.

 

Je suis le seul maître de mes pas et si je veux les perdre cela ne regarde que moi…

 

Moi je vis ici, sans être de là d’ailleurs. J’ai migré en une seule fois. C’est mieux…

 

C’est mieux surtout quand on va d’un endroit à un autre et pour rester là.

 

Je le confesse, je n’ai pas observé la logique mathématique qui veut que du point A au point B la droite soit le plus court chemin. Mais ça c’est de la théorie parce que la route n’est jamais droite même dans les droites…

 

Vous préférez quoi vous, les droites ou les courbes ?

 

Personnage 1

 

Les sentiers…

 

Les sentiers sauvages juste dessinés par la nature.Les sentiers où je marche sans raison, juste pour avancer, pour laisser une trace qui sera soufflée par Eole…

 

Personnage 2

 

Le Vent.

 

Personnage 1

 

On dit le, mais ils sont les : le Mistral, la Tramontane, le Vent du Nord, le Vent du Midi…

 

Personnage 2

 

Le Sirocco, l’Autan Blanc, l’Autan Noir…

 

Personnage 1

 

Et les autres, tous les autres.

 

Le Vent est un singulier pluriel. Il est libre.

“Et, surtout, que le vent emporte mes paroles.” Cros, Charles Cros.